mise en abîme de la pitié

Un jour il faudra bien te laisser vivre
Décider peut-être de démêler les mains autour de ta gorge
Nous, s’asseoir en face de toi te répéter que “ça vaut la peine”
En espérant que tu finisses par le croire.

Tu dis, la mort c’est une décision que tu attends de prendre
Mais mourir est le choix par défaut
C’est vivre la décision.
Si on te laisse c’en est fini de toi
Si on te laisse une seconde tu t’effondres et tu brûles
C’est une décision consciente tous les jours de te faire continuer à exister.

Tu danses en voulant tomber
On veut encore te rattraper
Le corps vrille –

Le geste est décidé
mais l’intention vacille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s