Cette nuit, le monde s’est écroulé


Hier, tout allait bien encore. J’ai eu cours d’anglais, mon cours préféré, puis l’une des meilleures séances de théâtre de mon existence. Je suis rentrée chez moi, j’ai révisé la philo, on a fait un jeu de société avec mes parents.

J’étais en train de ficher Hume à mon bureau quand ma sœur a ouvert la porte. J’ai pas compris tout de suite que c’était grave. Elle est revenue, 20 mn plus tard, et là ça m’a frappée, les morts, la sauvagerie — et je me rappelle avoir pensé distinctement « Non pas ce soir, pas alors que tout allait bien, non s’il vous plaît ».

Mais il ne sert à rien de supplier ces gens-là.
C’est dur d’écrire alors que la blessure est encore ouverte. Mais si je ne le fais pas j’étouffe.

J’ai peur. J’ai peur parce qu’on est en guerre contre un ennemi avec un visage, mais sans corps. Et qu’on est en danger, et que cette année 2015 me l’a bien fait comprendre. Et que je ne vais pas à mon contrôle de philo ce matin, parce que j’ai pas dormi avant 3 heures du matin et que j’ai vécu la nuit sur le pied de guerre en ayant peur que l’un de mes proches soit mort, que je reçoive une nouvelle qui me détruise. J’ai vu des gens de ma classe sur Facebook dire que la philo était la meilleure réponse face à tout ca, mais je pouvais pas, physiquement je ne pouvais pas. (Et mes parents par ailleurs m’ont interdit d’y aller, parce qu’ils ne voulaient pas me voir partir en métro ce matin à 7h20, parce que Lyon aussi c’est une grande ville qui peut subir des attaques.)

Et j’ai peur aussi, de notre propre haine, des messages antisémites que j’ai vu passer sur Twitter, des personnes qui lancent des rumeurs pour retourner ces morts immondes à leur avantage. J’ai peur qu’un jour, cette haine arrive au pouvoir et nous fasse faire des bêtises — parce que c’est ce qui s’est passé en 1933 avec Hitler et que je ne suis pas sûre que l’humanité apprenne de ses erreurs.

Et ça me fait rire jaune, ces messages qu’on voit passer partout, ces « NOT AFRAID » qui ressortent comme après Charlie Hebdo. Parce que non, c’est pas vrai ; moi, je suis AFRAID. Je suis terrorisée.
Je suis terrifiée du monde dans lequel on vit, et qui va s’effondrer sous nos coups de marteau, sous les coups de la haine et l’inhumanité. Et je suis dégoûtée de moi-même, parce qu’hier j’étais égoïstement heureuse de ne pas vivre à Paris, d’être à Lyon, sur mon canapé, safe. De savoir que mes amis allaient bien et de ne penser qu’à mon petit confort. J’ai la boule au ventre et les nerfs en pelote.

Alors ces NOT AFRAID, ça me tord les tripes. Parce que si, j’ai peur, et d’autres ont peur comme moi. Mais c’est pas ça l’important putain.
L’important c’est que malgré ma peur je vais me battre.
Parce qu’on a tous vu ce qui s’est passé après le 11 janvier. Cette unité de la France, cette magnificence du peuple devant l’ombre. Et c’est possible. On peut le refaire. C’est ce que crient les initiatives, les #PortesOuvertes de cette nuit. Et que c’était beau, putain c’était beau.

Rappelez-vous ce que Luna Lovegood a dit à Harry :

Moi, si j’étais Tu-Sais-Qui, je voudrais que tu te sentes complètement isolé.
Parce que si tu es tout seul,
Tu deviens moins menaçant.

Sauf qu’on va pas faire ce plaisir à Tu-Sais-Qui, hein ? On va protéger Poudlard tous ensemble, qu’on soit des Poufsouffle ou des Serpentard. Rouge et or ou aigles triomphants.

On est là, et même si on tremble on peut se tenir la main.
On va pas faire à Voldemort/Daesh le plaisir de s’effondrer.

Parce que l’humanité est toujours là et que vous me l’avez montré sur Twitter cette nuit, avec votre clairvoyance votre présence et votre amour.
Que Dumbledore a dit : « On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres. » 
Cette nuit, vous étiez lumineux.

 

#PFP
image de Dunklayth

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s